L’école Dagpo Thosam Ling

En mars 2004, une année avant l’inauguration du monastère de Dagpo Shédroup Ling, l’école Dagpo Thosam Ling ouvrait ses portes. Elle fait partie du complexe monastique de Dagpo Shédroup Ling. Elle est (pour l’instant) implantée sur le terrain du monastère.

Au début l’école accueillait 40 élèves, puis très vite ce nombre a augmenté pour atteindre aujourd’hui une centaine d’élèves, ce qui correspond au maximum de ses capacités d’hébergement. Les plus jeunes parmi les moines, qui habitent dans le monastère, reçoivent aussi des cours au sein de l’école avec les autres enfants. L’âge des enfants scolarisés varie entre 2 ans ½ et 16 ans. Pour l’instant, les classes vont jusqu’à l’équivalent du cours moyen deuxième année.

Il y a des cours de mathématiques, de biologie, d’anglais, d’hindi et de tibétain. Afin de préserver les traditions, les cours de tibétain sont primordiaux, de même que l’apprentissage des chants et des danses tibétaines traditionnelles. Tout au long du cursus scolaire la tradition bouddhiste joue un rôle très important.

La plupart des enfants vivent toute l’année dans l’enceinte de l’école, alors que d’autres enfants retournent voir leur famille durant les grandes vacances d’hiver en février et mars.

L’été, certains cours sont dispensés en plein air à l’ombre des bâtiments, mais aussi en hiver, dans la cour en plein soleil, car à cette période de l’année la température est plus clémente à l’extérieure des classes.

La plupart des familles qui ont un ou des enfants scolarisés à Dagpo Thosam Ling sont très pauvres et ne peuvent pas payer les frais de scolarité. Dagpo Thosam Ling est la seule école de la région qui offre la possibilité à ces familles d’offrir une éducation à leurs enfants.

Aujourd’hui il existe un projet de construction d’un nouveau bâtiment dans le but d’accueillir un nombre plus important d’enfants et de permettre d’augmenter les niveaux d’études.

Ce chapitre concernant l’école est en cours d’écriture et est susceptible d’être modifié.

(Pour plus information se reporter sous l’onglet  ‘projets’ et www.entraide-franco-tibetaine.com).

Derniers développements

En 2013 il y avait des développements important pour l'école Dagpo Thosam Ling
Les activités de l'école ont débuté en 2004. Deux raisons fondamentales avaient guidé le lancement de ce projet:

  • Permettre aux habitants de la région d'avoir un meilleur accès à l'éducation et proposer aux enfants de bénéficier d'un programme complémentaire leur enseignant la langue et la culture tibétaine, afin de contribuer à la préservation des valeurs qu'elles véhiculent. Un tel cursus devait permettre aux enfants d'avoir l'opportunité de poursuivre, s'ils le désiraient, leurs études de la langue et de la culture tibétaine, et/ou du Bouddhisme.
  • L'emplacement à proximité du monastère avait été choisi de sorte à inspirer les enfants. Dans le même temps, il permettait aux jeunes moines de suivre la même formation. De cette façon, les enfants étaient en contact, de façon naturelle, avec la vie monastique.

Neuf plus tard, il était temps de discuter de l'avenir de l'école. L'occasion s'est présentée le 16 septembre 2013 lors du meeting du DSMCS (Dagpo Shedrub Ling Monastic Cultural Society), la fondation à laquelle appartient l'école.

La première constatation a été que l'école est un succès. Le nombre d'étudiants a augmenté de façon constante pour atteindre l'effectif actuel de 140 inscrits et les résultats des étudiants sont au-dessus de la moyenne.
Cependant, malgré le fait que l'école ait été principalement fondée pour les enfants des villages proches, il s'avère que bien peu d'étudiants des environs s'y sont inscrits. Bien que ce ne soit pas notre intention, la crainte de devoir se convertir subsiste dans la communauté locale.

La plupart des étudiants viennent de Meun, une localité plus éloignée. Durant les trois dernières années, des écoles ont été fondées par des moines de Drepoung Gomang dans ce territoire. Les parents des étudiants fréquentant l'école sont principalement intéressés par le gain financier puisque non seulement l'éducation mais aussi le logement et la nourriture sont gratuits.

Pour le voisinage direct du monastère, le gouvernement Indien assure la gratuité de l'éducation, livres et uniformes inclus, pour les 8 classes élémentaires. Dagpo Thosam Ling offre ces mêmes 8 classes.

En outre, nous avons constaté que durant toutes ces années, aucun étudiant n'a choisi de continuer sa formation en langue Tibétaine ou en Bouddhisme. C'est pourquoi les raisons originelles qui ont présidé à la création de cette école ne sont plus valables et il ne semble donc pas utile de maintenir l'école dans sa forme actuelle.

Par conséquent, la question qui se pose est la suivante : comment continuer et que faire des salles de classe actuelles ainsi que du terrain acheté initialement pour construire une nouvelle école plus grande ?

Il a été facile de trouver un usage des salles de classe. Le monastère saura mettre à profit cet espace supplémentaire car, ainsi que nous l'avons signalé auparavant, l'effectif des moines est en constante augmentation. En outre, 40 moines requièrent une éducation de base.

En ce qui concerne le terrain acheté, deux solutions sont actuellement à l'étude :

  • Construire un lieu de retraite avec des petites chambres et une salle commune pour ceux qui chercheraient un lieu où méditer, qu'ils soient moines, nonnes ou laïcs. Le verger, qui donne régulièrement des pommes de très bonne qualité, peut rester en production.
  • Fonder un centre de recherche et d'études supérieures sur la culture bouddhiste.

Pour chaque option, nous considérons les avantages, les inconvénients et la faisabilité.

Le transfert officiel du terrain demande beaucoup de temps et d'efforts et ce n'est pas encore achevé ; cela est lié à l'intervention de chaque niveau de la bureaucratie gouvernementale, à savoir la municipalité, la province, le département et l'Etat.